Notre fiche technique

Propriétaires
Gérard et Catherine Canuel

Création
Achat des vignes et création du cuvier et des chais en 2006

Surface
1,08 ha

Sols
Argilo-calcaire sur le coteau de Saint-Emilion, sablo-argileux en prolongement du pied de côte

Âge moyen du vignoble
40 ans

Encépagement
75% Merlot / 25% Cabernet franc

Densité moyenne de plantation
5500 pieds/ha

Conduite du vignoble
• Taille à deux bras pour un bon étalement du feuillage et des grappes
• Effeuillage et vendanges vertes pour assurer une maturité optimale
• Vendanges manuelles en petites cagettes

Vinification
• Vendange triée au cuvier avant et après éraflage
• Vinification parcellaire en petites cuves inox, avec contrôle de température
• Cuvaison 3 à 4 semaines
• Conseil œnologique : Hubert de Boüard (Angélus) et Philippe Nunes (Directeur La Fleur de Boüard)

Elevage
12 à 15 mois en fûts de chêne français

Production annuelle
5000 à 6000 bouteilles

Commercialisation
France 70%, Export 30% (Afrique de l’ouest, USA, Hong-Kong, Belgique, Pays-Bas)

Une passion devenue réalité

 

C’est un rêve qui murissait depuis notre séjour à Bordeaux, dans les années quatre-vingt, et notre rencontre avec le monde du vin dans un club de dégustation. Et puis fin 2003, après plus de 30 ans dans l’industrie pétrolière, je décide de commencer une nouvelle vie dans le vin. « De l’or noir à l’or rouge, une sacrée alchimie ! » selon la formule de mon cousin Hubert de Boüard, copropriétaire de Château Angélus, qui nous apporte aussitôt son soutien et ses conseils précieux.

D’abord apprendre le métier : une année d’étude à Bordeaux (Mastère viticole Enita) suivie d’un stage passionnant au Château La Fleur de Boüard avec Philippe Nunes, directeur technique. Toute cette préparation confirme la validité de mon projet.

En 2005, j’entraîne Catherine dans l’aventure, et c’est le grand saut ! Nous quittons la région parisienne et trouvons près de Saint-Émilion une vielle maison girondine que nous réhabilitons entièrement en y aménageant un cuvier. Puis, c’est l’achat de trois jolies parcelles de vignes en appellation Saint-Émilion, avec le concours financier d’un petit groupe d’amis et famille proches qui partagent notre passion.

Septembre 2006 : voilà notre première vendange, et le premier millésime de Château Adaugusta, qui obtient l’appellation Saint-Émilion Grand Cru à la fin de son année d’élevage en barriques. Depuis, les millésimes se succèdent, au rythme des saisons, des travaux réalisés ensemble dans les vignes, et du travail dans le cuvier. Sans parler de la vente du vin, un vrai métier auquel famille et amis participent activement.

Au Château Adaugusta, entouré par les vignes qui plongent leurs racines profondément dans les beaux terroirs de Saint-Émilion, j’ai retrouvé mes racines familiales bordelaises, et Catherine, champenoise et fille d’agriculteur, a renoué avec ses racines terriennes. Une histoire de passion et de racines en quelque sorte !